Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
ImageImage
François Rougier, ténor
AccueilBiographieAgenda 2017-18Audio / VidéoPhotosRépertoireCie MDPA / BachEt le coq chanta...D'autres le giflèrentPuis il devint invisiblePresseContact
Il fait ses débuts sur scène en 2006 dans le rôle de Platée dans le Jeu de la Grenouille imaginé par Mirella Giardelli d'après Platée de Rameau avec l'Atelier des Musiciens du Louvre - Grenoble. Avec la même équipe, il est Ferrando dans L'école des amants d'après Cosi fan tutte de Mozart et De l'amour de Stendhal. 

De 2007 à 2014, il participe à plusieurs production de la Cie Les Brigands et joue ainsi dans plusieurs ouvrages d’Offenbach et Delibes. Il est notamment Fritz dans La Grande Duchesse de Gerolstein en 2014 au Théâtre de l’Athénée et en tournée. 

En 2012, il rencontre la metteuse en scène Alexandra Lacroix sous la direction de laquelle il joue le rôle de Cecco dans Il Mondo della Luna de Haydn au Théâtre Mouffetard puis de Guido dans La Chatte métamorphosée en femme au Musée d’Orsay avec l'Orchestre Pelleas, direction Benjamin Lévy. Convaincu par son esthétique et sa pensée quant au travail d’acteur à mener avec les chanteurs et les instrumentistes, il s’engage auprès d’elle au sein de la Cie MPDA - Alexandra Lacroix pour créer un triptyque de spectacles d’après les Passions de Bach dont la direction musicale est assurée par Christophe Grapperon. Il participe ainsi à la création de Et le coq chanta… en 2014, D’autres le giflèrent en 2015 et Puis il devint invisible en 2017 donnés au Théâtre de l’Athénée, au Carreau du Temple, à Mains d'Oeuvres et en tournée. En 2018, il chante dans le récital lecture Voix intimes 1914-18 à Musée en musique à Grenoble et à l'Opéra de Limoges. 

En 2013, il débute à l’Opéra Comique dans les rôles du Patron et du Maire dans Ciboulette de Hahn (Fau/Equilbey). Suivront les rôles du Prince charmant dans Cendrillon de Viardot (Thieu Niang/Delunsch), de Cassim dans Ali Baba de Lecocq (Meunier/Haeck), repris en 2016 à l’Opéra de Rouen puis de Juliano dans Le Domino noir d'Auber (Lesort-Hecq/Davin). De 2014 à 2016, il participe à la tournée CFPL des Caprices de Marianne de Sauguet (Tomas/Schnitzler-Ruffet) où il joue le rôle de Coelio sur les scènes du Capitole de Toulouse, de l’Opéra national de Bordeaux et des opéras de Marseille, Limoges, Tours et Reims. En 2015, il est Gratiano à l’occasion de la redécouverte du Marchand de Venise de Hahn (Bertrand/Villard) à l’Opéra de Saint-Etienne. En 2017, il débute à l'Opéra national de Paris sur la scène de la Bastille dans le rôle du Remendado dans Carmen de Bizet (Bieito/de Billy-Sagripanti-Elder). En 2018, il débute à l'Opéra royal de Wallonie dans le Domino noir et à l'Opéra de Lille dans le rôle d'Abdallo dans Nabucco de Verdi (Signeyrole/Rizzi Brignoli).

Au concert, il chante les Passions selon saint Jean et saint Matthieu de Bach et les Vêpres de Monteverdi avec La Chapelle rhénane. Il enregistre avec cet ensemble Le Messie de Haendel (K617). Il chante la Messe en si, le Magnificat et plusieurs cantates de Bach avec l'Ensemble baroque de Toulouse. En 2012, il chante la 9e symphonie de Beethoven au Quartz de Brest avec l’Ensemble Matheus et donne un récital Massenet avec Natacha Figaro et Jeff Cohen au Festival de la Chaise-Dieu. Plus récemment, on a pu l’entendre à la Cité de la musique avec Opera fuoco sous la direction de David Stern pour des cantates de Bach et Telemann, à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne dans les airs de la Passion selon saint Jean sous la direction de Michel Corboz, avec l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo pour l'Oratorio de Noël de Saint-Saens sous la direction d'Andrei Feher ou encore à la Maison de la culture de Nevers et à la Maison de la Poésie aux côtés de l’écrivaine Célia Houdart pour une lecture-récital d’après son roman Gil. En 2017, il crée à la Salle Cortot avec les musiciens de l'Orchestre de chambre de Paris la cantate de Pierre-Yves Macé "Maintenant de toutes nos forces, essayons de ne rien comprendre". En 2018, il crée Trois pièces pour voix et électronique avec le compositeur Sébastien Roux au MACVAL.

Parmi ses projets : Cossé dans Les Huguenots de Meyerbeer (Kriegenburg/Mariotti-Borowicz) et Gaston dans La Traviata de Verdi (Jacquot/Chichon) à l’Opéra de Paris, la reprise de Carmen à l'Opéra de Paris et une création lyrique in situ à Porte de la Chapelle Voi[e.x.s] Chapelle Charbon avec la Cie MPDA - Alexandra Lacroix.
IMG_2294_traitement_2web.jpg
Parallèlement à ses études à Sciences-po Grenoble, François Rougier a étudié le chant au Conservatoire de Grenoble dans la classe de Paul Guigue puis de Cécile Fournier. Il se perfectionne aujourd'hui auprès de la soprano Sophie Marin-Degor. En 2011, il est lauréat du 22e Concours international de chant de Clermont-Ferrand et finaliste du 18e Concours international d'opéra et de mélodie française des Symphonies d'automne de Mâcon. En 2013, il participe à la première Académie de l'Opéra Comique.